La Boite de Julie Zenatti Index du Forum

La Boite de Julie Zenatti
Un forum convivial sur Julie Zenatti

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue 
La Boite de Julie , un forum convivial pour tous




******************************************************************************

La vidéo du mois






***************************************************************************************************





*****

Venez voter pour le forum ici :
http://www.celebrinet.com/topvotes.php?nm=La bote de Julie&nf=Julie Zenatti&cs=18679&cf=/musique/chanteuses/julie_zenatti
   
 
 
 
 
 
 
 
Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web. ForumLinker.com : Annuaire des forums Annuaire Gratuit Bestclic.FrForums sur Univers de la musique L'annuaire des sites web de qualité Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.
Site pour AdosAstro people
Annu-Forums.fr[/center]
Les histoires de Barbie Girl
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Boite de Julie Zenatti Index du Forum -> La Boite des Zens -> Le Talent des Zens -> Textes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Barbie Girl
Nous couvre de force et de courage
Nous couvre de force et de courage

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 2 064
Localisation: Hongrie
Date de naissance: 28/12/1990
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 25 Sep - 12:24 (2011)    Sujet du message: Les histoires de Barbie Girl Répondre en citant

12eme chapitre: Courriels dans la nuit 
 
 
Laura était vachement furieuse de Nicolas et de Fabrizio. Quand ils arriverent á la maison, elle jeta son sac á main sur le lit, alla dans la salle de bain et ferma la porte. Elle se frotta les yeux et essayait de ne pas se regarder dans le miroir. Elle sentait encore la main de Fabrizio sur son genou et elle savait que c’était pas bon. Cette soirée était un peu embarrassante. Nicolas presque apprit leur relation avec Fabrizio, et en plus, elle presque fit l’amour avec Fabrizio aux toilettes. Elle frissonnait encore de la pensée: et si Nicolas avait laissé tomber quelque chose et regardé sous la table… Il aurait vu oú la main de Fabrizio était et puis, il aurait rompu avec elle tout de suite.

D’ailleurs, elle ne se sentait pas bien. Pour un certain temps, elle se sentait un peu malade. Elle prit une douche, et puis, en portant son peignoir de bain, elle retourna dans la chambre. Nicolas s’asseyait sur le lit, sa chemise était déjá déboutonnée, et il regardait quelque chose dans son portable. Quand Laura entra, il la regarda.

-Qu’est-ce que tu as, Laura? Tu ne dis rien depuis on est rentrés.

-Et cela t’étonne? – Laura s’assit furieusement sur le lit et prit son vernis á ongles.

-Tu es encore furieuse parce que j’ai dit mon avis á ce salaud italien?

-Oui! Et il est pas „salaud italien” mais mon ami! – „Hm, je crois qu’il serait tres étonné si je lui disais que Fabrizio n’est pas mon ami mais mon amant…” –Je voudrais que tu l’offenses plus!

-Est-ce que je te dise ce que je pense de lui? – Nicolas mit son portable sur la table de nuit et alla vers Laura. Elle ne le regarda pas, elle se vernait les ongles. –Selon moi, il est pas ton ami.

-Quoi?! – Laura, en s’effrayant, glissa le pinceau du vernis á ongles, donc elle vernit son doigt aussi.

-Je pense qu’il veut plus de toi que l’amitié mais moi, je vais pas le laisser. Et j’espere que tu m’aideras de l’éliminer.

-Bien sur… - Laura fit une grimace. –Tu sais, Nic, je déteste quand tu es jaloux! Tu penses que je te tromperais? Et oui, Fabrizio est mon ami et il ne veut rien de moi! Tu devrais t’excuser aupres de lui pour etre con.

-J’étais con??? Et lui? Il était pas con? Il était un ange ou quoi?! Faut pas le „canoniser”…

-Ah, vous, mecs, sont tous les memes! – Laura retourna á son vernis á ongles. –D’ailleurs, tu as raison. Il aurait du se comporter en adult. Mais toi, tu étais si arrogant ce soir comme je ne t’ai jamais vu!

-Moi?! Arrogant?!

-Oui. Tu t’es pas apercu de dire si prétentieusement que tu étais ambassadeur.

-Et toi, tu as pas apercu que ton préféré italien m’a demandé tres ironiquement: „Est-ce que tu donnes quelque chose d’autre á Laura? Je veux dire, á part l’argent…” – dit Nicolas, en imitant Fabrizio.

-Mais oui, je l’ai apercu!

-Alors, pourquoi tu l’as pas arreté?

-J’en avais pas d’occasion parce que tu lui as répondu tout de suite! Vous étiez comme deux gamins mal élevés qui se disputent sur le seau d’enfant.

-Ah, si tu parles du seau d’enfant… J’aurais le fait manger un seau de sable!

-Ah, tu ne grandis jamais… - Laura se mit debout et alla dans la salle de bain pour se sécher les cheveux. Elle se sentait tres épuisée apres le dispute. Elle était prete dans 15 minutes mais elle ne retourna pas tout de suite. Elle se lava le visage parce qu’elle n’allait pas trop bien. Elle avait mal au ventre et elle était pres de vomir.

Dans dix minutes, elle tituba dans la chambre et se coucha. Elle avait tres mal á la tete.

-Nic – dit-elle á son copan.

-Oui, ma puce?

-Désolée pour etre si furieuse de toi.

-Pas de souci.

-Mais vous étiez vraiment comme deux enfants! Cette dispute était vraiment une querelle d’Allemand… J’avais envie de crier…

-Alors, Laura, tu sais quoi? Je dois m’excuser aupres de toi. J’étais vraiment con ce soir. Mais ce gars est pas du tout sympa. Je suis désolé mais on ne sera jamais amis.

-Pas de souci – Laura ne sentait pas trop de force pour recommencer la dispute avec Nicolas.

-D’accord. Je prends une douche et j’arrive tout de suite.

Quand Nicolas sortit, Laura mit son oreiller sur sa tete et essayait de s’endormir. Elle avait terriblement mal á la tete et au ventre. Quand Nicolas revint, elle ne dormait pas encore. Elle pensait á Fabrizio toute la nuit. Elle avait honte de penser á lui en étant dans les bras de Nicolas.

A l’aube, elle réussit de s’endormir mais elle revait de Fabrizio. Elle sentait qu’elle deviendra folle. Dans sa tete, comme sur l’écran d’une petite télé, elle voyait les images de Fabrizio. Vers 3 heures, elle se réveilla. Elle ne pouvait pas se rendormir donc elle alla dans la salle de séjour. Elle n’alluma pas la télé pour ne pas réveiller Nicolas. Elle prit son laptop pour regarder ses courriels. Elle les regardait toujours en retard de plusieurs jours ou semaines donc elle avait du travail en retard (bien sur, sa patronne n’était pas furieuse d’elle á cause de son retard parce que Laura l’aidait beaucoup dans sa vie privée aussi). Elle se connecta á Internet et ouvrit sa boite de réception.

Elle vit tout de suite qu’elle avait un nouveau courriel. Elle était pas étonnée car elle ne regardait pas ses courriels depuis deux semaines. Mais le dernier courriel arriva il y a dix minutes!

-Hm, qui est-ce? – elle regarda l’expéditeur et elle presque tomba de la chaise. Elle eut le courriel de Fabrizio! –Comment il a appris mon addresse? – réfléchissait-elle. Elle ouvrit le mail et le lut vite.

„Ciao Laura!
C’était top de vous rencontrer au resto. Je suis désolé d’énerver Nicolas, c’était pas (trop) á dessein. D’ailleurs, je me réjouissais de m’asseoir á coté de toi. J’espere que ca te dérengait pas quand je caressais ta cuisse. Mais dis á Nicolas que j’étais pres de lui verser un verre d’eau. C’était un peu énervant quand il se vanta d’etre ambassadeur. Alors, c’est tout. Bisous: Fifi. J

 -Peut-etre tu peux pas dormir non plus, Fifi? – demanda Laura de l’écran de son ordi. Apres avoir lu le mail, elle répondit tout de suite.

„Coucou Fifi
Ben, j’ai déjá disputé avec Nic – de toi. Avant ta question: non, je lui ai pas dit ce qui est entre nous. Mais fais attention, il voit que quelque chose se passe. Donc: la prochaine fois, ne touche pas ma cuisse s’il est aussi présent parce qu’il te tuera. Cependant, je l’ai grondi pour son attitude enfantine. Et toi, tu étais aussi con! Sérieusement, c’était embarrassant comme vous vous cherchez querelle! Comme deux coqs. Alors, c’est tout de cette soirée. Ah, et encore une question importante: comment tu as appris mon addresse??? Bises: Laura.”

Elle l’envoya et attendait la réponse. Fabrizio répondit dans dix minutes.

„Hé, ben, c’est pas seulement moi qui a une nuit merdique! Cool! Comment j’ai appris ton addresse? Bon, j’ai fait ci, j’ai fait ca… et voilá! J’ai mes sources. D’ailleurs, j’ai pas peur de Nic. Je le bat avec une main. Et one more question: un rendez-vous?? Et quand?? Bises: Fifi”

„Alors, une petite remarque, by the way: Nicolas faisait du karete pour sept ans… Ces sources sont des amis d’ordure ou des collegues anonymes?Je voudrais savoir comment tu as appris mon addresse. Et pour le rendez-vous… On se voit un jour… L.”

„Sois pas si cruelle, Bella! Tu sais que ca me rend malade ne pas te voir pour un jour! Et alors, je devrais mentionner l’autre chose aussi… Donc, je veux une date quand on peut se voir parce que c’est une nécessité absolue!!! Et non, je te dis pas comment j’ai pris ton addresse. Si je veux, je te le dis. Mais je veux pas. Razz Je salue la carriere de karate de Nic… Moi, je suis le gagnant moral. F.”

„Ah, mais c’est vraiment utile, d’etre le gagnant moral! Avec un bras cassé et en étant couvert de bleus, tu peux affirmer ta moralité. D’ailleurs, tu sais que ce truc qu’on fait, n’est pas du tout moral…”

„Quoi? Qu’on s’envoie des mails á 4 heures du matin? On est deux personnes qui peuvent pas dormir. On s’amuse tres bien.”

„Tu sais ce que je veux dire!”

„Non, j’sais pas. Éclaire-le!”

„J’adore quand tu me provoques! Pourtant, tu as surement pas oublié nos deux nuits qui étaient pas du tout morales…”

„Ah oui, nos nuits! Ben, elles étaient tres belles… Mais faudrait que Nicolas ne le sache pas parce qu’il romprait avec toi tout de suite. Bien que tu puisses venir chez moi… Hm, ce serait chouette!”

Alors, ils s’envoyaient beaucoup de courriels jusqu’a 5 heures du matin. Laura s’apercut qu’elle ne dormait que deux heures et qu’elle était pres de s’endormir sur le clavier. Elle envoya le dernier courriel oú elle disait bonne nuit á Fabrizio et retourna dans la chambre. Elle réussit á s’endormir, elle dormait profondément jusqu’á 7.30, et elle n’entendit pas quand Nicolas cassa sa tasse préférée.


_________________
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 25 Sep - 12:24 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ze Lamélie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2008
Messages: 18 410
Date de naissance: 14/11/1981

MessagePosté le: Dim 25 Sep - 21:29 (2011)    Sujet du message: Les histoires de Barbie Girl Répondre en citant

ah je sens que nicolas va tout apprendre
_________________


merci Jona http://sayana.frbb.net/t3231-36-kit-julie-zenatti
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Barbie Girl
Nous couvre de force et de courage
Nous couvre de force et de courage

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 2 064
Localisation: Hongrie
Date de naissance: 28/12/1990
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 16:01 (2011)    Sujet du message: Les histoires de Barbie Girl Répondre en citant

13eme chapitre: Des nouveaux problemes 

 
  
Le matin, Fabrizio s’apercut qu’il avait fait une grande faute le soir. Peut-etre Céline apres cette soirée, elle ne voudra pas entendre parler de leur entreprise, et surtout pas leur donner son argent… S’il s’était occupé plus de Céline ou bien, il aurait l’emmené á la maison… Mais non, il devait foutre le boulot en l’air á nouveau, comme toujours…

Quand il arriva á son bureau, son patron l’attendait.


-Bonjour, Dubois.


-Bonjour, Monsieur Douillet.


-Je sais tout d’hier soir…


-Euh… regardez… c’était pas moi mais la sitution…


-Ca m’intéresse pas. Vous appellez Céline aujourd’hui et demandez un nouveau rendez-vous. Faites tout ca dans un clin d’oeil!


-Bien sur, Monsieur Douillet.


Monsieur Douillet quitta le bureau de Fabrizio, donc il pouvait appeler Céline. Il téléphonait pour dix minutes, puis il courut au bureau de son patron pour lui dire: il déjeune avec Céline ce jour-lá et ils discutent les détails.


Pendant tout ca, Laura ne pouvait pas se concentrer sur son travail. Elle déjá eut trois cafés mais elle avait sommeil. Vraisemblablement, elle s’endormit parce qu’elle n’entendit pas Madame Valéry entrer.


-Laura! Réveille-toi! – elle prit le bras de Laura.


-Quoi? Qu’est-ce qui se passe? – Laura se réveilla.


-Je crois que tu t’es endormie. Pourtant, je voudrais t’envoyer chez Tony de Paris pour discuter quelques détails en relation avec la nouvelle collection. Tu sais, ils nous ont donné une somme importante.


-Mais le project est encore á Gucci! –dit Laura.


-Quoi??? Mais… mais tu l’as déjá pris!


-Oui mais… ils l’ont repris…


-Oh, mon Dieu – Madame Valéry s’assit sur une chaise. –Je pensais que ce serait une affaire moche…


-Bon, je crois que je peux reprendre le projet… - dit Laura. –Si vous voulez, je vais et leur voler cette affaire…


-Ah tu peux le faire? – Madame Valéry se mit debout et prit la main de Laura. –Je sais que tu te débrouilles bien! Tu vas réussir!


-Ben, je peux commencer ce nouveau tache quand je vais chez Tony de Paris


-Le plus tot possible! Je te supporte! – Madame Valéry partit et ferma la porte.


Laura soupira. Elle n’avait pas envie de travailler, elle était fatiguée. Le temps arriva quand elle devait aller chez Tony de Paris. Quand elle quitta le bureau et était dans la rue, elle mit ses lunettes de soleil parce que le soleil brillait. Elle s’installa dans sa voiture – sa splendide, orange Peugeot 207 – et partit chez Tony de Paris qui était située dans l’autre part de la ville. Mais elle s’arreta dans la cité pour s’acheter une salade comme elle avait un peu faim. Elle allait vers son bar de salade préféré et au premier regard, tout était normal. Mais puis… elle apercut une image tres bizarre sur la terrasse du restaurant á coté du bar de salade.


Elle vit Fabrizio et Céline ensemble, et ils bavardaient tres intimement. Laura sentait que son ventre tremblait de nervosité et elle voulait renverser la table á Céline. Mais des que ca venait dans sa tete, elle prit peur de ses sentiments. Elle entra vite dans le bar de salade. Cependant, elle ne fit pas attention et elle acheta une salade qu’elle n’aimait pas. La salade était plein de champignons qu’elle détestait et elle avait envie de vomir. Mais elle ne l’a pas apercut seulement apres l’achat. Elle était tres furieuse de Fabrizio et Céline parce que selon Laura, le couple était la raison pour cette faute d’achat.


Elle allait chez leur table.


-Salut! – dit-elle avec un faux sourire.


-Salut, Laura! – sourit Fabrzio. –Qu’est-ce que tu fais par lá? Tu es venue á déjeuner?


-Ah non! – Laura continua á parler joyeusement. –Je suis venue pour acheter une salade mais c’est tout.


-C’est comme déjeuner, non?


-Non. Parce que… je la mange pas ici mais… á mon lieu de travail.


-Laura est vendeuse dans un magasin de Promod – dit Fabrizio á Céline.


-Ah, vraiment? – le regard de Céline était méprisant. Laura avait envie de battre cette nana.


-Oui, je suis vendeuse. Mais je suis contente de ne pas etre une meuf fate qui se donne á tout les mecs et montre la cellulite sur sa cuisse… – dit elle en sourant.


-Laura… - Fabrizio prit le bras de Laura.


-Comme toi! – finit Laura sa phrase. Céline était toute rouge.


-Écoute, ma chérie, tu peux pas me dire des trucs pareils…


-D’accord… - sourit Laura. –Je dis rien. Mais je fais quelque chose!


Elle prit le verre de Céline et versa le jus d’orange sur la dame. Céline criait, Laura rirait et courut de s’installer dans sa voiture.


-Et elle est ton amie, Fabrizio??? – demanda Céline furieusement.


-Regarde… Céline… Laura est mon amie…


-Féliciations!


Laura était contente de voir que Céline criait contre Fabrizio, et elle déballa sa salade. Mais elle ne pouvait pas éviter les champignons. Ils étaient partout, ils grimpaient sur sa fourchette et comme des escargots moches, ils se cachaient sous les feuilles de salade.


Elle voyait que Fabrizio avait calmé Céline, donc elle décida d’intervenir dans la paix. Elle sortit de sa voiture et alla vers le couple.


-Ah, tu es revenue, ma chérie? - dit Céline.


-Oui parce que tu m’as manqué…


-J’ai plus de jus d’orange que tu pourrais verser sur moi.


-Je sais. Mais j’ai de la salade de champignons! – Laura versa le contenu de sa boite de salade sur la tete de Céline, puis, elle lui donna un coup de pied. –Ne flirte pas avec Fabrizio!


Elle courut et s’installa dans sa voiture. Céline se mit debout furieusement et donna une gifle á Fabrizio.


-Apres tout ca, on peut s’oublier!


Céline aussi quitta Fabrizio, il restait seul sur la terrasse du restaurant, entouré des gens qui étaient bouche bées devant cette scene.


-OK, le numéro est fini! – il mit l’argent sur la table et quitta le restaurant.


Il courut apres Laura qui démarra sa voiture. Fabrizio sauta devant sa voiture, Laura écrasa la pédale de frein.


-Tu es con?! – cria-t-elle. –Je t’ai presque écrasé! Tu serais mort!


-Tu sais, peut-etre ce serait le meilleur pour moi… - Fabrizio s’installa dans la voiture á coté de Laura.


-Tu es fou? Sors!


-Non, je sors pas! Je veux que tu m’expliques la scene que tu as faite!


-Qu’est-ce que j’explique?


-Ah oui, c’est vrai. Tu dois pas l’expliquer. J’ai compris la situation: une scene de jalousie. Simple comme bonjour – Fabrizio ouvert la porte pour sortir mais Laura le retira.


-Hé! Mais sois pas si content! C’est pas sur que toutes les femmes t’adorent!


 -Oui, tu as raison. Il y en a qui peuvent pas me blairer. Mais toi, tu m’aimes! – Fabrizio sourit et sortit de la voiture. –J’espere que tu vas expliquer á mon patron pourquoi tu as fait ce que tu as fait et tu dois me tirer de la merde! Parce qu’apres tout ca, c’est 100% qu’il me virera.


-Et pourquoi je devrais dire n’importe quoi á ton patron?


-Parce qu’á la derniere fois aussi, c’était toi qui as foutu tout en l’air et cette fois-ci, c’est toi á nouveau…


-Tout le monde a vu que la nana t’a giflé et puis, elle s’est tirée si vite que le parquet s’est froissé derriere elle.


-Ouais, mais on t’a vue aussi en versant le jus d’orange sur sa jupe et puis, ton action avec les champignons…


-Cette meuf est conne! Elle te gronde pour tout ce que j’ai fait. Mais pourquoi?


-Parce que je suis ton ami. Et tu sais: on reconnait les oiseaux á leurs plumes, et les hommes á leurs amis…


-Tu m’offenses?!


-Non! Tu m’as pas compris! Mais bon. En tout cas, sois pas étonnée si je déménage chez toi parce que je pourrai pas payer ma sous-location…


-Mais non, on va pas te virer!


-Si! C’était ma derniere chance et tu m’as aidé á la foutre en l’air! Bravo, Laura!


Fabrizio ferma la porte et quitta Laura. Elle y restait pour longtemps, elle réfléchissait, puis, enfin, elle alla chez Tony de Paris. Elle avait honte. Mais puis, elle avait une idée: pour un peu de temps, elle mit Gucci á coté…


Ce jour-lá, Nicolas restait á la maison. Il ne travaillait pas, il avait une importante chose á faire. Il prit son portable et appella un numéro qu’il avait appellé il y a longtemps. Il ne savait pas si le numéro était encore bon mais il espérait qu’il aurait de la chance.


-Allo? Christian? Salut, c’est Nicolas. J’ai un truc á te dire et je suis sur que ca t’intéresse. Tu peux rentrer pour quelques semaines? Ou bien, pour quelques mois? Il s’agit de Laura.



_________________
Revenir en haut
MSN
Ze Lamélie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2008
Messages: 18 410
Date de naissance: 14/11/1981

MessagePosté le: Mer 26 Oct - 21:10 (2011)    Sujet du message: Les histoires de Barbie Girl Répondre en citant

tiens christian et nicolas ça me rappelle quelque chose lol
_________________


merci Jona http://sayana.frbb.net/t3231-36-kit-julie-zenatti
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Barbie Girl
Nous couvre de force et de courage
Nous couvre de force et de courage

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 2 064
Localisation: Hongrie
Date de naissance: 28/12/1990
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 09:00 (2011)    Sujet du message: Les histoires de Barbie Girl Répondre en citant

Oh!! Oui?? Et de quoi?? (peut-etre tu penses aux Vacances de l'amour??)
_________________
Revenir en haut
MSN
Ze Lamélie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2008
Messages: 18 410
Date de naissance: 14/11/1981

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 12:36 (2011)    Sujet du message: Les histoires de Barbie Girl Répondre en citant

Barbie Girl a écrit:
Oh!! Oui?? Et de quoi?? (peut-etre tu penses aux Vacances de l'amour??)


exactement lol
_________________


merci Jona http://sayana.frbb.net/t3231-36-kit-julie-zenatti
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Barbie Girl
Nous couvre de force et de courage
Nous couvre de force et de courage

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 2 064
Localisation: Hongrie
Date de naissance: 28/12/1990
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 27 Oct - 14:51 (2011)    Sujet du message: Les histoires de Barbie Girl Répondre en citant

Euh... alors, maintenant, je dois avouer qu'a l'époque quand j'ai écrit cette histoire, je connaissais pas trop de prénoms francais donc j'ai utilisé les prénoms que j'ai entendu dans des films francais, ou les prénoms des chanteurs francais  cheese Mais c'est tout, et tu sais, ce "Nicolas et Christian" truc peut sembler bizarre mais c'est la premiere fois que je l'apercois  lol

Mais chouette, qd meme lol
_________________
Revenir en haut
MSN
Barbie Girl
Nous couvre de force et de courage
Nous couvre de force et de courage

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 2 064
Localisation: Hongrie
Date de naissance: 28/12/1990
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval

MessagePosté le: Ven 4 Nov - 15:41 (2011)    Sujet du message: Les histoires de Barbie Girl Répondre en citant

14eme chapitre: Conspiration 

 
  
-J’arrive tout de suite!

Isabelle se mit sa chemise et en allant vers la porte, elle la déboutonna á moitié. Elle ne savait pas qui la cherchait si tot le matin. Elle glissa ses doigts dans ses cheveux et puis, elle ouvrit le col de sa chemise pour etre plus sexy.


Elle ouvrit la port et s’appuya au jambage de la porte.


-Salut, Nicolas – elle sourit. –Je t’ai pas vu depuis longtemps.


-Je te manquais?


-On peut dire… - elle poussa ses seins et prit le bras de Nicolas. –Viens.


-Je reste pas pour longtemps.


-Tu veux boire quelque chose? Café, thé?


-Non, merci. Je veux te parler de quelque chose.


-OK. Ca te dérange pas si je m’habille maintenant, n’est-ce pas?


-Non.


Nicolas ne pouvait pas détourner son regard d’Isabelle. Elle était tres jolie et Nicolas était un mec… Isabelle vit que Nicolas la désirait un peu mais ca ne la dérangait pas.


-Alors… - Nicolas marcha vers la porte du balcon. –J’ai entendu que ton nouvel amour est aussi foutu.


 -Ouais. On n’était pas d’accords dans certains sujets.


-Ah, donc c’est la nouvelle expression pour „j’ai trouvé mon mec avec une autre femme dans le lit”? – sourit Nicolas et puis, il a changé de sujet. –J’aime beaucoup ton appartement… Ah, et avant je l’oublie: j’ai une offre pour toi.


-Ah, enfin! – Isabelle sourit. –Je savais que tu pourrais pas me résister. Je pensais pas que ca durerait pour si longtemps de décider…


-Non, c’est pas ca dont je veux parler avec toi. Est-ce que tu te souviens de nom Fabrizio?


-Ouais. Qu’est-ce qu’il y a avec lui? – Isabelle était suspicieuse.


-Juste une question: tu veux te remettre avec lui?


-Pourquoi?


-Mais calme-toi, ce n’est qu’une question. Je voudrais que tu me répondes.


-Bon, je sais pas. C’était bon d’etre avec lui mais… Je sais pas du tout ce que je veux – Isabelle faisait les cent pas dans la chambre.


-Je peux t’aider á le reprendre, si tu veux.


-Et comment?


-J’ai mes propres moyens.


-Tu veux pas le buter, n’est-ce pas?


-Ah non, pas du tout! Ca sert á quoi, le buter?


Nicolas caressa les cheveux d’Isabelle. Elle sourit.


-Hé… mais qu’est-ce qu’il y a avec ta jolie copine? Elle est pas assez pour toi?


-Si.


-Alors, pourquoi tu flirtes avec moi?


-Parce que j’en ai envie. D’ailleurs, selon moi, ton Fabrizio veut quelque chose de ma Laura.


-OK, je t’aide á éliminer Fabrizio.


-Merci. Je savais que je pouvais compter sur toi.


Nicolas regardait Isabelle qui s’habillait devant lui. Elle était tres jolie, elle avait beaucoup d’admirateurs. Ses cheveux marrons et ondulés atteint sa taille svelte. Elle avait une hanche ronde, un ventre plat et un piercing dans son nombril.
Le regard de Nicolas passa aux seins d’Isabelle qu’elle ne cachait pas encore – en plus, il semblait qu’elle déboutonna encore quelques boutons pour que ses seins se voient mieux…


Elle savait ce qu’il faut pour les mecs. Elle était mannequin, elle a rencontré Fabrizio lors d’une séance de photo quand elle était la mannequin de Gucci. Elle adorait la mode et elle la suivait, elle choisissait ses vetements selon la mode actuelle.
En s’habillant, elle regarda Nicolas et elle était contente de voir qu’il aimait beaucoup le spectacle. Elle mit un pantalon á taille baisse que son ventre parfait et plait se voie encore mieux. Elle tressa ses cheveux, puis elle se regarda dans la glace et commenca á se maquiller. Nicolas la regardait pour encore un peu de temps mais puis, il décida de partir parce qu’il ne voulait pas etre tenté.


-Alors, je pars – Nicolas alla vers la porte. –Si tout va bien, on se voit vendredi soir au Baccara. Lá, on parle des détails.


-OK, j’y serai.


Apres le départ de Nicolas, Isabelle s’allonga sur le lit et commenca á rire. Elle ne savait pas pourquoi mais elle sentait que quelque chose tres bien lui arriverait. Et elle pensait que c’était grace á la visite de Nicolas.


Fabrizio ne retourna pas au bureau. Il se promenait dans la ville jusqu’au soir. Son portable sonnait dans tous les cinq minutes mais il ne décrochait pas. Il savait bien que c’était son patron qui l’appellait pour le gronder. Alors, pourquoi décrocher? On en parlera demain. Il se promena vers l’immeuble de Laura. Il pensait á visiter la fille mais si Nicolas était á la maison, il ne serait pas content le voir…



Il s’assit sur un banc et regarda l’immeuble. Il attendait que Laura apparaisse á la fenetre. Enfin, il la vit dans la rue. Elle vient de garer devant l’immeuble. Fabrizio se mit debout et marcha vers la fille. Elle sortit de sa voiture et commenca á prendre ses affaires du coffre. Fabrizio la regardait pour un peu de temps mais puis, il s’approcha d’elle.


-Ciao, Bella! – dit-il. Laura prit peur et laissa tomber un des sacs.


-Oh, putain, tu m’effraies! – elle commenca á ramasser les oranges. Fabrizio l’aidait. –C’était marrant?! – elle était tres furieuse.


-Déso, je voulais pas t’effrayer.


-Et… pourquoi t’es ici?


-Je me promene depuis la pause-déjeuner.


-Et… est-ce que ton patron a entendu de l’incident au resto?


-J’sais pas. Peut-etre. Mais je suis pas retourné au boulot.


-Ah oui, c’est vrai. Tu viens de dire que tu te promenes depuis la pause-déjeuner.


-Tu veux que je t’aide á monter les affaires?


-Non, merci. Nic est á la maison et je veux pas une situation embarrassante similaire á celle au resto.


-OK. Et dis-moi: quand on peut se voir? – Fabrizio prit la fille par la taille.


-Hé, Fifi, laisse-moi! – Laura poussa le gars. –Et si Nic regardait par la fenetre et nous voyait?


-Bon, c’est chiant. Mais si non…


-On est amis, Fabrizio, et tu le sais tres bien.


-Amis? Mais chérie, on se pense tout le temps!


-Mais c’est pas bon! – Laura branla la tete. –Et maintenant, je dois partir. On se voit. Salut!


Fabrizio regarda la fille entrer dans l’immeuble et puis, il alla chercher sa voiture pour rentrer. Il espérait qu’il la trouverait dans le noir…


Laura entra l’appertement. La télé était allumée mais elle ne voyait pas Nicolas. Elle mit ses affaires dans la cuisine.


-Nic! Nic! Oú es-tu?


Elle le cherchait dans la chambre aussi mais elle n’y trouvait personne.


-Bon. Il reviendra surement.


-Laura! – entendit-elle une voix familiere. Elle se tourna tout de suite. Quand elle vit c’était qui, elle ne pouvait rien dire.


-Christian… Toi… Tu es…


-Oh, ma seule petite soeur que j’adore tant! – Christian fit une grande bise á Laura. Elle ne savait pas qu’elle pleure ou rie. C’est tres-tres mal si son frere la visite…



_________________
Revenir en haut
MSN
Barbie Girl
Nous couvre de force et de courage
Nous couvre de force et de courage

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 2 064
Localisation: Hongrie
Date de naissance: 28/12/1990
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 24 Jan - 22:14 (2012)    Sujet du message: Les histoires de Barbie Girl Répondre en citant

15eme chapitre: Christian 

 
  
-Hé, mais tu es pas heureuse de me voir? – Christian fit une bise á Laura mais quand il vit sa grimace, il préférait ne pas venir ici.

-J’sais pas – Laura mit les légumes achetés sur la table et les autres choses dans le frigo.


-Je croyais que tu serais un peu plus enthousiaste de voir ton frere que tu n’as pas vu depuis longtemps…


-Ouais, j’suis enthousiaste… - Laura ouvrit le frigo. –D’ailleurs, t’as beaucoup changé. Tu as une nouvelle coiffure.


-Chouette, hein? -  Christian caressa ses cheveux. –J’avais marre de ma grande criniere. Il fallait que je la fasse couper. Ca te plait?


-Ouais… superbe… - Laura ne regardait pas son frere, elle rangait les affaires achetées derriere le comptoir. Elle aimait ce comptoir parce qu’il était grand, donc si elle ne voulait pas voir l’autre avec qui elle parlait, elle pouvait se cacher derriere le comptoir.


-Hmmm, tu me sembles pas sincere. Mais bon, peut-etre tu es si surprise de voir ton frere préféré et si heureuse…!


-Ah, oui, mon frere préféré… Et le seul qui a collé un chewing-gum dans mes cheveux donc il fallait les couper! Pourtant j’avais si beaux cheveux et ils descendaient jusqu’a ma taille! – Laura lava les légumes pour la salade.


-Ah, ma chere petite Laura! Ca fait si longtemps! – Christian rit. –Nous avions sept ans!


-A l’école, mon sobriquet était Tete de pot pour trois ans! – elle devint tres furieuse en se souvenant des pires années de sa vie.


-Ah, n’essaie pas de me faire croire que c’est pourquoi que t’es si nerveuse! Sois plus heureuse: tu peux voir ton frere!


-Ah, ouais, j’suis ravie…! – Laura commenca á couper les tomates mais ca ne lui réussissait pas.


-Et d’ailleurs, vous allez bien avec Nicolas? Votre relation est bonne?


-Ouais.


-Et… tout va bien? Je veux dire… l’autre chose…


-Chris, arrete! Je vais pas bavarder avec toi de ma vie sexuelle! – Laura mit le couteau sur la table et prit les radis. –Tu as des vachement betes questions!


-Hé, mais qu’est-ce qu’il y a? T’as tes regles ou quoi?


-Tu veux que je te dise ce qu’il y a? – elle mit furieusement les radis sur la table. –Sérieusement? Alors, écoute! J’suis vachement fatiguée, j’ai pas dormi toute la nuit! A mon lieu de travail, on m’a totalement crevée! Dans la ville, il y a un tas d’idiot sur les routes; j’arrive chez moi tard le soir et qui m’attend ici? Mon frere que j’ai pas vu pour un et demi ans et qui veut que je lui saute au cou en larmes! C’est tout ce qu’il y a!


-Bon… tu aurais pu me sauter au cou…


Laura le regarda furieusement et puis, elle poussa un cri. Elle se coupa le doigt.


-Putain! C’est á cause de toi!


-Bah oui, parce que tout est toujours ma faute!


-D’ailleurs, pourquoi tu es rentré? Tu t’ennuyais á Los Angeles ou quoi? – elle enroula un torchon autour de son doigt saignant.


-Non, c’est pas ca.


-Alors tu veux du fric? Ou tu as une nouvelle affaire véreuse?


-Non.


-En tout cas, c’est tres intéressant qu’on sait rien de toi pour presque deux ans, et puis je te trouve dans mon appartement et tu essaies d’etre gentil qui te va pas bien…


-Alors, ton probleme est que tu m’as pas vu pour si longtemps ou que je suis venu chez toi?


-Les deux! – Laura jeta le torchon sur la table et mit un sparadrap sur son doigt. –Tu aurais pu m’appeler au moins au Noel pour que je sache que tu étais vivant!


-Mais c’est n’importe quoi! Pourquoi je serais pas vivant? – rit Christian. –Tu peux dire des betises, Laura…


-Ben, en connaissant tes affaires douteuses, je serais pas étonnée si tu te décomposait dans un sac-poubelle sous la terre!


-Ah bah! Tu me connais pas?


-Mais oui, c’est ce que je te connais tres bien… - elle continua á couper les légumes, et puis, elle les versa dans un bol en verre.


-Mais tu es un petit peu contente de me voir, n’est-ce pas? – demanda Christian en souriant et il s’approcha á Laura.


-Bon, on peut dire… - elle soupira. – Tu m’as bien surprise.



-Ouais, je l’ai vu. Mais on aurait pas du se disputer.


-J’suis fatiguée – Laura évita la réponse. -Mais tu as pas encore dit la raison de ta visite.


-C’est si incroyable que je voulais voir ma petite soeur?


-Bah, á vrai dire, oui. C’est assez incroyable.


-Pourquoi tu me fais pas confiance? Tu me manquais. C’est tout.


-OK, pour ce moment, je te crois. Et puis, on verra.


Laura voulait croire á Christian mais elle ne pouvait pas. Elle le connaissait trop bien.


-Laura! T’es incroyable! Pourquoi tu peux me faire confiance au moins une fois?


-OK, je te donne une chance mais si j’apprends que tu prépares un mauvais coup…


-Crois-moi, tu es la raison pour je suis venu! – Christian enlaca Laura et il sourit. Il aimait sa soeur et il lui voulait le meilleur. Et qui est le meilleur? Nicolas, bien sur!


-Mais si tu me roules dans la farine, Chris… - sourit Laura. –Parce que tu es 2 minutes plus agé que moi…


-Je te jure, j’ai dit la vérité!


-OK, OK, j’espere que tu me raconteras de Los Angeles.


-Ah, bien sur! J’ai rencontré un tas de vedettes de cinéma! Tu serais devenue folle!


Pendant Laura et Christian bavardaient, Nicolas était devant le batiment.


-Allo? Salut, Isabelle, c’est Nicolas. Christian est bien arrivé. A vendredi soir, au Baccara!




_________________
Revenir en haut
MSN
Ze Lamélie
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2008
Messages: 18 410
Date de naissance: 14/11/1981

MessagePosté le: Mer 25 Jan - 08:52 (2012)    Sujet du message: Les histoires de Barbie Girl Répondre en citant

yeah
_________________


merci Jona http://sayana.frbb.net/t3231-36-kit-julie-zenatti
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Barbie Girl
Nous couvre de force et de courage
Nous couvre de force et de courage

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 2 064
Localisation: Hongrie
Date de naissance: 28/12/1990
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 26 Jan - 11:08 (2012)    Sujet du message: Les histoires de Barbie Girl Répondre en citant

Ouiiii, enfin mon histoire est de retour!! Wooohoooo  cheese

Voila, le nouveau chapitre:

La querelle – Les „mots” de consolation 

 
  Laura ne savait pas oú Nicolas était. Quand il arriva, elle était tout de suite devant la porte.


-Oú étais-tu?


-J’avais quelque chose á faire.


-Quoi?


-Laura, pourquoi faut-il que je te raconte tout? – dit Nicolas á voix basse. –T’es pas ma mere.


-Mais j’suis ta copine! – Laura attendait impatiemment la réponse.


-Je devais arranger une affaire importante.


-Le soir?


-Oui parce que j’ai travaillé de jour.


-Je pense que tu me trompes – Laura dit de sang-froid. C’était si malhonnete que si Laura s’était entendue, elle aurait été terriblement honteuse d’avoir dit un truc pareil.



-Quoi??? – Nicolas croyais qu’il l’entendait mal. Il était bouche bé, et puis il commenca á rire.


–Laura, t’es incroyable! Tu as pas confiance en moi?


-Non, c’est pas ca - Laura croisa ses bras. –T’as des secrets, je pense, et je n’aime pas quand tu fais ca.


-Et pourquoi tu penses que j’ai des secrets?


-J’ai un talent spécial pour apercevoir les trucs pareils.



Nicolas ne répondit rien. Il branla la tete et entra dans la chambre.


-Ah, et Nic! – Laura le suivit. –Chris est de retour de Los Angeles. Donc sois pas surpris de le voir ici.


-Oui, je sais qu’il est ici.


-Toi… tu le savais?


-Ouais. J’étais le premier de le rencontrer.


-Et pourquoi tu me l’as pas dit?


-Parce que je voulais pas te déranger au travail. Mais maintenant, tu le sais.


-Merci – Laura entra dans la salle de bain et ferma la porte. Elle avait envie de vomir et avait mal au ventre. Elle y restait pour dix minutes mais puis, elle sortit parce qu’elle  n’allait pas mieux pourtant elle se lava le visage á l’eau froide aussi.


Quand elle sortit de la salle de bain, Nicolas bavardait avec Christian mais des qu’ils la virent, ils arreterent de parler.


-Quoi ? Vous avez parlé de moi ? – demanda Laura cyniquement.


-Sois pas paranoiaque – rit Christian.


-J’suis pas paranoiaque mais je sens que Nicolas a des secrets !


-Et voila, on retourne á notre sujet ! – Nicolas avait marre de l’interrogatoire.


-Mais pourquoi tu peux pas m’avouer que t’as quelqu’un ?! – demanda Laura en larmes. –Mais t’inquietes pas, je vais trouver la méthode pour révéler tes secrets.


-Nom de Dieu ! Arrete cette suspicion ! Qu’est-ce que tu as avec moi ?!


-Laisse-la, Nic – dit Christian. –Elle a toujours des problemes. Elle a besoin d’un psychiatre.


-Ta gueule ! – cria Laura á son frere. –Ca te regarde pas ! Tu es á Paris depuis quelques heures donc tu sais rien de mes problemes ! Je serais heureuse si tu te taisais !


-Laura, qu’est-ce que tu as ce soir ? Chris m’a dit que vous aussi aviez eu une querelle.


-Je suis crevée et ici, á la maison aussi, je dois tolérer les betises des autres ! C’est mon probleme !


-Et c’est pourquoi tu cries avec tout le monde ?


-Non. J’ai un autre probleme avec toi á part tes secrets.


-Oh Dieu, qu’est-ce que j’ai fait ?


-Je déteste que tu voyages tout le temps ! Tu es jamais avec moi ! C’est pas bon pour une relation, pour un amour... Nos sentiments vont refroidir...


-Mais qu’est-ce que je fasse ? C’est mon boulot ! Si je travaillais pas, comment on pourrait prendre de l’argent ?


-Moi aussi, je travaille ! Et j’ai pas dit que tu travailles pas mais que tu passes plus de temps á la maison !


-Je peux pas le faire.


-Vouloir c’est pouvoir. Mais mon avis ne t’intéresse plus. Tu vas ton petit bonhomme de chemin. Mais tu sais quoi ? Ca m’intéresse pas ! Tu fais que tu veux ! – Laura a pris son sac et est allée vers la porte.


-Laura ! Oú vas-tu ?


-N’importe oú. Vous trouvez la salade dans le frigo.


Elle partit et ferma la porte bruyamment. Elle s’installa dans sa voiture et partit. Elle savait tres bien oú aller... Elle alla chez Fabrizio. Elle frappa á la porte et attendit qu’il l’ouvre. Quand Fabrizio ouvrit la porte, Laura n’attendit pas ce qu’il voulait dire.


-Ne demande rien ! – elle entra dans l’appartement, s’installa á la table et posa ses mains sur son visage. Fabrizio s’installa á coté d’elle. Ils restaient silencieux mais puis, Fabrizio n’en pouvait plus sans rien dire.



-Je sais que tu m’as dit de ne rien demander mais... qu’est-ce qu’il y a ?


-J’en ai marre de tout et de tous. Il fallait que je vienne ici. Chez moi, c’est comme la maison de fous. J’avais une grande querelle avec Nicolas, et en plus, c’est mon frere qui m’attendait dans l’appartement quand je suis arrivée... Je l’ai pas vu depuis presque deux ans parce qu’il est parti á Los Angeles. Et maintenant, voila, il est á Paris et il va habiter chez nous...


-Cool. Et apres tout ca, tu m’as pensé tout de suite comme «  l’asile ».


-Ouais. Et ce qui est le meilleur c’est que j’ai accusé Nic de me tromper...


-Wow ! C’est énorme ! Et c’était le sujet de votre dispute ?


-Oui, et d’autres choses aussi. J’étais pres de devenir folle. Et je serai surement malade parce que j’ai vomi aussi. Mais peut-etre c’était juste á cause de la colere.



-C’est n’importe quoi. Je crois que tu couves une maladie. Ca arrive.


-J’sais pas mais ca m’intéresse plus. J’ai terriblement crié avec Nic.


-Et tu as aussi jeté des assiettes á sa tete ? – ricana Fabrizio.


-Haha, tres marrant... Désolée, mais en ce moment, j’ai pas envie de rire.


-OK. Alors, raconte-moi quelque chose de ton frere.


-De Christian ? Pff, il est pas un type tres intéressant – ils allerent dans la salle de séjour et s’installerent sur le canapé. Laura se coucha sur les genoux de Fabrizio.


-On est jumeaux. Faux jumeaux – Laura commenca l’histoire. –Il est deux minutes plus agé que moi. Quand on était enfants, on faisait tout ensemble, on s’adorait. Mais puis, les années sont passées et on s’est éloignés. Nos parents, surtout notre pere, étaient tres séveres. Si on était pas sages, ils nous ont pas permis de rencontrer nos amis ou aller faire la fete, et on n’a pas recu notre argent de poche. Ils ont essayé de nous mener sur le bon chemin avec plus ou moins succes. Moi, j’étais sage, une fille d’amour, mais Chris... apres un certain temps, il n’a pas respecté nos parents, il a pas accepté les regles. Plusieurs fois, il a disparu, il s’en est allé quelque part, nul ne savait oú et dans ces cas, on savait rien de lui. Il est parti á Los Angeles il y a un an et demi et comme toujours, nous ne savions rien de lui. Il est revenu ce soir. Bien sur, j’étais heureuse de le voir mais d’abord, je savais pas que dire quand je l’ai vu dans l’appartement. Je l’aime mais... tu sais, il avait quelques affaires douteuses á l’époque... Mais je voudrais pas les détailler.


-Oui, j’imagine... Mais ca fait longtemps – Fabrizio caressait le ventre de Laura.


-J’espere – soupira-t-elle. –Mais maintenant, c’est pas Chris qui m’intéresse mais Nic. Ca me fait mal qu’on s’est disputés.


-Mais au moins, tu lui as dit ce que tu sentais. Peut-etre il essaie de changer – Fabrizio glissa sa main sous le pull de Laura.


-Oui, peut-etre... Hé, Fifi, arrete ! – rit Laura.


-Pourquoi ? Ca te plait pas ? – demanda-t-il en souriant.


-Si, mais...


-C’est pas par hasard que t’es ici...


-Je sais. Si Nic savait que c’est moi qui trompes...


-Peut-etre lui aussi...


-Non, j’crois pas – Laura était hésitante. –Mais bon. Il faut qu’on sauve notre relation parce qu’elle semble tres faible ces temps-ci.


Fabrizio embrassa le cou de Laura.


-Fifi, arrete... Je viens de dire que je veux sauver ma relation avec Nicolas.


-OK, plus tard...


Laura est rentrée dans quelques heures. Elle espérait qu’elle ramassa tous ses vetements et elle ne laissa aucune preuve. Bien sur, ca aurait été plus important si tout s’était passé dans son appartement...


-Alors, je pars – Laura caressa le visage de Fabrizio.


-C’était bon, hein ?


-Oui, enfin, je pouvais parler de mes problemes avec quelqu’un.


-Eeeeet.... ???


-Eeet... Oui, l’autre chose aussi était tres bon... – dit-elle en souriant. Fabrizio l’embrassa.


-Mais tu sais, ma biche, c’était la premiere fois qu’on était pas saouls quand on a baisé...


-Ah oui ?


-Oui. La premiere fois, moi, j’étais completement bourré et á la prochaine fois, c’est toi qui étais totalement K.O. Mais maintenant...


-Ah c’est cool ca ! Mais j’ai un peu de remords... Nic m’attend chez nous...


-Peut-etre il a fait le meme aujourd’hui avec une autre femme.


-Ouais, tu as raison.


Laura est rentrée et essaya d’etre silencieuse en fermant la porte et allant se coucher. Nicolas ne dormait pas encore.


-Je demande pas oú tu étais – dit-il á voix basse. –Tout ce qui compte c’est que tu es ici, avec moi.


-Je suis désolée, Nic. J’étais si conne.


-Non, Laura, c’est moi qui étais con. Pardonne-moi – Nicolas enlaca Laura et l’embrassa. –Je t’aime.


-Moi aussi, je t’aime – dit Laura et en enlacant Nicolas, elle pensait á ce qu’elle avait fait quelques heures avant.



_________________
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:19 (2017)    Sujet du message: Les histoires de Barbie Girl

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Boite de Julie Zenatti Index du Forum -> La Boite des Zens -> Le Talent des Zens -> Textes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com